Fiam

FIAM est né de la passion d'un homme pour le verre. Fondée en 1973 par Vittorio Livi, FIAM conçoit  et fabrique des articles d'ameublement en verre cintré, selon des procédés traditionnels et industriels. Convoquant tradition et innovation, artisanat et design, Vittorio Livi connaît et apprécie le verre dans ses contradictions apparentes : fort et délicat, naturel et artificiel ancestral et industriel, mais aussi pour ses qualités pratiques. Le verre est écologique et hygiénique d'une simplicité trompeuse, car sa transparence est extrêmement complexe en terme de chimie et de physique. Malgré un grand potentiel, ce matériau n'est principalement utilisé que pour la réalisation de petits accessoires ou des objets décoratifs. Vittorio Livi commence à réaliser son rêve : le verre devient le protagoniste de son projet, donnant vie à des meubles qui étonnent et fascinent par leur force et leur design tout en transparence, qui marquent l'époque à laquelle ils sont produits, mais résistent cependant à la mode. Depuis sa création FIAM est axée sur l'innovation comme moteur principal pour atteindre son pari commercial et culturel, une innovation orientée sur trois fronts.

L'artisanat 
Le processus complexe du verre est contrôlé grâce à l'expérience des maîtres verriers. Chez FIAM, le maître artisan est considéré comme l'auteur de la pièce autant que le concepteur. Il est un véritable professionnel du verre, capable de prévoir, quantifier, vérifier et trouver des solutions différentes pour chaque cas particulier. Au cours du processus de pliage, l'expérience du verrier et sa capacité à travailler en parfaite harmonie avec l'opérateur du four sont essentiels pour le contrôle de la forme. Bien qu'elle vise à la production d'un objet façonné avec des technologies hautement sophistiquées, au final, FIAM réalise un objet unique alliant l'artisanat et l'art.


La conception
La capacité d'un designer à « oser » du point de vue formel est perçu chez FIAM comme un défi. Pour réaliser certains projets, l'entreprise a même créé la technologie « ad hoc ». Comme en 1982, quand Massimo Morozzi propose un projet de table dont les formes étaient très difficiles à réaliser. Pour cela, une machine spécifique a été créée, capable de pousser l'eau et la poudre abrasive à une vitesse trois fois plus élevée que celle du son ! Pour le miroir "Caadre" de Philippe Starck, l'entreprise a dû créer une usine pour la fabrication de verre à une température de 1000°.

La recherche 
FIAM a toujours investi sur les nouvelles technologies. Le verre, produit industriellement, arrive sous la forme de dalles. Après les premières étapes de la coupe, le meulage et le fraisage, la plaque est prête pour le pliage, un processus qui commence avec un préchauffage jusqu'à 630°.  Au fil des années et de l'évolution des techniques, le petit four de cintrage au gaz naturel initialement utilisé est remplacé par grand four alimenté par des résitances électriques, afin d'assurer un meilleur contrôle de la température. Grâce aux dernières technologies, aux outils et aux matériaux employés, FIAM peut accepter les défis de plus en plus audacieux lancés par les designers qui veulent se mesurer avec ce matériau incomparable qu'est le verre.

 

+ d'infos : www.fiamitalia.it

CAADRE, 1998

Miroir à poser, également disponible en version à suspendre, en 6 mm d'épaisseur en verre incurvé, composé de 4 éléments séparés (version neutre) également disponible avec des gravures, en verre bombé en carton ondulé et le dos argenté 6 mm d'épaisseur (Version titane en verre plissé) ou semi réfléchissant finition 6 mm d'épaisseur (version en titane). Métal gris taché de trame (G02).

MIRAGE, 2014

Miroir à accrocher avec partie arrière du cadre en aluminium finition brillant. Le miroir offre un vaste assortiment de mesures et une large gamme de personnalisation : de 70 x 5 x 70 cm à 90 x 5 x 90 cm, 120 x 5 x 40 cm, 160 x 5 x 50 cm, 200 x 5 x 60 cm et plein de tailles en forme de parallélogrammes à composer par 2, 3, 4 etc...

CHRISTINE, 2015

Miroir à accrocher en verre en fusion de 6 mm argenté, miroir plat de 5 mm. Cadre arrière en métal verni. Différentes positions d’accrochage.

Dimensions : dia 110 x 23  cm ou 195 x 100 x 23 cm

MARY, 2015

Miroir à accrocher en verre en fusion de 8 mm argené, miroir plat de 5 mm. Panneau de fixation arrière avec différentes positions d'accrochage.

L 120 x H 180 x P 10 cm

LUCY, 2013

Miroir mural en verre en fusion de 8 mm avec partie arrière peinte dans le coloris argent, miroir plat de 5 mm. Panneau de fixation arrière avec différentes positions d'accrochage.

ROSY, 2013

Miroir mural en verre en fusion de 8 mm avec partie arrière peinte dans le coloris argent, miroir plat de 5 mm.
Panneau de fixation arrière avec différentes positions d'accrochage.

THE WING, 2013

Miroir mural composé de deux éléments en verre cintré avec partie arrière peinte dans le coloris argent et de trois miroirs plats soudés entre eux. Cadre arrière en métal avec accrochage horizontal, vertical ou oblique.

181 x 10 x 49 cm, 180 x 10 x 65 cm, 200 x 10 x 53 cm ou 247 x 10 x 66 cm

+ d'infos : www.fiamitalia.it

VENUS

Collection de miroirs en verre en fusion de 8 mm arrière argenté avec décoration artistique en relief, miroir plat de 4 mm, cadre arrière en métal verni.

VOGUE

Porte-revues en verre transparent cintré de 10 mm avec supports en acier inoxydable.

PORTARIVISTE V

Porte-revues en verre cintré de 10 mm avec des appuis en métal noir brillant.