Pier Giacomo Castiglioni

 

Né à Mailand (Italie) en 1913 - Décédé en 1968

Il obtint son diplôme d’Architecture à l’École Polytechnique de Milan en 1937. En 1938, il écrivit ”Cinquanta piazze notevoli della futura Milano” (Cinquante places remarquables du futur Milan) en collaboration avec l’architecte Carlo Pagani, brochure sur le Planning Urbaniste de la ville de Milan.

En 1937, il fonda avec son frère Livio le bureau “Architecture, Édifices Urbains et Recherche dans la Conception industrielle”. En 1952 Livio quitta ce bureau dans lequel l’autre frère, Achille, était entré en 1944.

Il fut professeur et Assistant de Conception Architecturale ainsi que Professeur de Dessin industriel à la Faculté d’Architecture de Milan. Il fut membre du Conseil de l’Association des Architectes et de la Commission du Bâtiment de la ville de Milan. En 1964, il devint membre du Comité Exécutif pour la 13ème Exposition Triennale.

Pier Giacomo Castiglioni remporta de nombreux prix et récompenses, parmi lesquels le “Compasso d’Oro” en 1955, 1960, 1962, 1964, 1967 et 1979. Il participa à toutes les expositions de la Triennale de Milan à partir de 1940 et remporta de nombreux prix et récompenses. Lors de sa dernière participation à la Triennale, dont le thème était “Temps libre, temps à vivre”, Pier Giacomo Castiglioni fut membre du Comité Exécutif.

Pier Giacomo Castiglioni a été membre de plusieurs jurys :

en 1956, 1957 et 1958 pour le prix “La Rinascente Compasso d’Oro” ; à la Triennale de Milan ; au concours Formica-Domus ; au concours Abitare-De Padova ; au concours international “Cantù Mobili d’arredo”.

Il a été particulièrement actif comme organisateur de l’aménagement d’expositions auxquelles ont participé des instituts nationaux et internationaux ainsi que d’importantes entreprises, parmi lesquelles : Montecatini, RAI, ENI, Triennale de Milan, Mostre Esposizioni Torino, “Italia 61”, AGIP.

Ses projets ont été exposés pendant des années et peuvent encore être admirés : au Museum of Modern Art, New York (22 œuvres à ce jour) ; au Royal Institute of British Architects, Londres au Musée des Arts Décoratifs, Paris ; au Palais du Centenaire, Bruxelles ; au Modern Art Museum, São Paulo (Brésil) ; à la Primera Exposición de diseño industrial, Buenos Aires (Argentine).

SCINTILLA AT1P, 1972

Structure et fixation murale en acier chromé ou nickelé satiné. Ecrans de sécurité en verre borosilicate transparent et sablé.

PAROLA, 1980

Base en verre transparent et tige en verre borosilicate. Diffuseur en verre soufflé opalin ambre ou blanc.

MEZZADRO, 1957

Pied en acier chromé. Siège verni dans les couleurs : aluminium, orange, rouge, jaune, blanc ou noir. Base en hêtre évaporé, couleur naturelle.

SPLĂśGEN BRĂ„U, 1961

Aluminium poli verni Suspension à lumière directe. Réflecteur en aluminium galbé poli et recouvert d’une laque de protection transparente. Attache plafond en acier, rosace en ABS coloris blanc brillant.

TOIO, 1962

Blanc, Noir, Rouge Lampadaire à lumière indirecte. Base en acier découpé et plié, structure en profilé d’acier, le tout recouvert d’une peinture liquide. Tige télescopique à section hexagonale en laiton nickelé, réglable en hauteur. Sur le câble il y a le dimmer électronique qui permet de régler pas à pas l’intensité lumineuse.

ARCO, 1962

Marbre / Acier inox
Lampadaire à lumière directe. Base en marbre blanc de Carrare. Tige télescopique en acier inoxydable satiné. Réflecteur orientable et réglable en hauteur en aluminium moulé, poli et recouvert d’une laque de protection transparente.

TACCIA, 1962

Lampe de table à lumière indirecte et réfléchie. Réflecteur en métal recouvert d’un vernis liquide en partie interne et d’un vernis poudre en partie externe, coloris blanc. Diffuseur orientable en verre transparent soufflé à la bouche. Corps en aluminium noir ou anodisé argent. Base en acier nickelé et recouvert d’une laque de protection transparente. Sur le câble un variateur électronique permet de régler l’intensité lumineuse.

SNOOPY, 1967

Marbre blanc
Commande sensorielle
Lampe de table à lumière directe avec un réflecteur en métal peint et une base en marbre blanc dessinée par Achille & Pier Giacomo Castiglioni en 1967.